A la Une du 4 au 6 novembre

Bonjour, bienvenue dans « le français à la une ». Ce podcast a pour objectif d’apprendre le français avec les titres des journaux.

Je suis Viviane, professeure de FLE, ex journaliste et je vous aide à décrypter le vocabulaire que vous lisez sur la première page des journaux français, les mots et expressions qui font ce que l’on appelle : la Une.

Cette semaine, l’actualité française est malheureusement toujours dominée par la Covid et ses conséquences. Ainsi, mercredi

L’Est éclair explique « la grande distribution bâche ses rayons » la grande distribution c’est l’ensemble des super et des hypermarchés, les grands centres commerciaux,les grandes surfaces comme on dit aussi ont du arrêter de proposer à la vente certains produits juges non essentiels comme les livres, les jouets, les vêtements suite à la colère des petits commerçants qui eux devaient fermer leur magasin. On en parlait dans le dernier épisode.


Donc des rayons c’est la partie du magasin ou sont exposes les marchandises, le rayon jouet, le rayon vêtements. Ces rayons sont bâchés, c’est à dire qu’on a mis dessus une bâche, une couverture de plastique. Bâcher c’est recouvrir pour protéger. Je vous invite si vous voulez à regarder la photo sur le blog de ces rayons bâchés dans les supermarchés.


Le Républicain de la Gironde, quotidien local de la région bordelaise l’écrit « nos commerces ne veulent pas crever » Crever est un verbe familier pour dire mourir. Je crève de chaud , je meurs de chaud, j’ai trop chaud.

La situation économique est difficile pour les commerçants qui ont fermé, ils risquent de mourir, de crever, de fermer définitivement leurs magasins.


Pour Le Dauphine Libéré les mesures du gouvernement sont des « couacs en stock » un couac c’est un bruit discordant, pas très agréable comme quand dans un orchestre un musicien joue une fausse note , un couac c’est donc une erreur, une maladresse, couacs en stock ça veut dire qu' il y en a beaucoup.

« Confinement, a quand la fin du flottement ? » s’interroge le journal breton Le Télégramme, on parle d’un flottement quand on hésite, une hésitation, un état incertain, pas très sûr. Il y a un flottement, il y a un doute.


L’Ardennais écrit : « les maux après le covid » un mal, le pluriel est des maux par exemple : cette femme a souvent des maux de tête . Après la covid ( je respecte l’académie française qui met le mot covid au féminin) certains ont des maux persistants, vous pouvez lire des témoignages dans ce journal.


Enfin, La Provence le quotidien du Sud de la France prévient a la Une : « le dernier avertissement » un avertissement c’est un appel à la prudence du verbe avertir qui signifie informer d’un danger. Dernier avertissement, si vous ne respectez pas le confinement, vous risquez des sanctions.

On récapitule : un rayon dans un magasin c’est l’endroit où sont exposés les marchandises, bâcher c’est protéger, couvrir d’une bâche/ crever une façon familière de dire mourir/ le flottement c’est l’hésitation, / les maux le pluriel de mal/ donner un avertissement, c’est l’action de faire savoir, de rappeler à l’ordre, d’avertir.

Ainsi se termine ce nouvel épisode du « français à la Une » merci de votre attention. J’espère que ce podcast vous est utile, merci de vos encouragements, je les reçois avec plaisir sur le blog.la ou vous pouvez lire le texte et voir les Unes : oui-speakfrench.com / blog. Bonne fin de semaine. Et, ou que vous soyez, prenez bien soin de vous.








44 views

Contact Me &
Let's Get Started

ouispeakfrench@gmail.com         Follow me on :
+33 (0)7.67.65.62.06

Mentions légales

  • Facebook
  • Instagram

© 2020 by Ouispeakfrench.
 created with Wix.com