A la Une 26 mars
























Bienvenue dans « le français à la une », saison8, et oui nous sommes au printemps !

Ce podcast décrypte pour vous la première page des journaux français, on l’appelle : la Une. Je suis Viviane, professeure de FLE, et je suis heureuse de vous aider dans votre apprentissage du français grâce aux mots et expressions lus dans la presse française.


Bonjour à toutes et tous, ça fait un moment que je n’ai pas réalisé d’épisodes, je vous avoue que ces dernières semaines les unes des journaux étaient bien tristes, la guerre en Ukraine s’affichait partout et malheureusement ce n’est pas fini.

Aujourd’hui par exemple le journal la tribune ecrit sur sa premiere page « guerre en Ukraine : un risque de famine » la famine c’est le manque presque total de ressources alimentaires , c’est quand on n’a plus rien à manger.


Le titre du journal national Liberation évoque aussi cette question avec un jeu de mot comme à son habitude en ecrivant « crise alimentaire, l’épi de Damoclès » un épi c’est la partie terminale de la tige de certaines graminées où les graines se réunissent comme le blé, on dit un épi de blé. Le blé est utilisé pour la farine , pour faire le pain mais aussi les pates. L’Ukraine et la Russie sont le grenier à blé de l’Europe avec 30 % des exportations mondiales de blé alors bien sur cette guerre fait craindre un manque d’approvisionnement.


Le jeu de mot de Liberation « l’épi de Damoclès » fait référence à l’expression l’épée de Damoclès :cet homme était à table , une épée (c’est-à-dire une Arme de main faite d'une lame d'acier pointu ) suspendue au-dessus de sa tête ; mais cette épée n’était retenue que par un crin de cheval, c’est-à-dire qu’elle pouvait tomber et le tuer. C’est pourquoi on parle d’une « épée de Damoclès » pour décrire une situation dangereuse, une menace. Un manque de blé menace nos pays, les prix déjà augmentent, Le blé est passé de 180 euros la tonne, à 386 euros la tonne le 22 mars.


D’autre part, les journaux relatent les réfugiés ukrainiens ainsi les nouvelles : « réfugiés : l’accueil s’organise » accueillir c’est donner l'hospitalité, abriter chez soi. Le nom c’est l’accueil , la réception. Toutes les villes francaises accueillent des refugiés Ukrainiens.


Voilà pour cette semaine, j’espère pouvoir bientôt vous proposer des Unes plus optimistes .

Je vous remercie de votre attention, et je vous souhaite un beau week end sous le soleil. Pour lire la transcription vous connaissez l’adresse maintenant, oui-speakfrench.com sur le blog. A bientôt.

44 views0 comments

Recent Posts

See All