A la Une 15 juillet

Bienvenue dans « le français à la une », saison 4

Je suis Viviane, professeure de FLE, et je lis pour vous la première page des journaux français, on l’appelle : la Une. Une façon pour vous d’apprendre des mots et des expressions à travers l’actualité française.


Bonjour, j’espère que les nouvelles sont bonnes chez vous. J’ai eu de mon cote’ de gros problèmes d’ordinateur, c’est la raison pour laquelle je n’ai pas pu écrire le podcast. Ah l’ordinateur, un outil indispensable et on est perdu quand il ne marche pas.


Alors quoi de neuf en France cette semaine ? Lundi soir le président macron a fait un discours a la télévision.


« Vaccination, le ton monte » a commente le journal La Croix

Quand le ton monte, c’est qu’on élève la voix pour mieux se faire entendre. Macron a hausse la voix pour inciter les Français a se faire vacciner.

Alors comme l ecrit DNA : « le vaccin bien oblige’ »

Je suis oblige’ de faire quelque chose, cela veut dire que je dois le faire, je ne peux pas discuter, c’est une obligation. Je suis oblige’ de travailler pour gagner de l’argent. Les français vont être obliges de se faire vacciner s ils veulent entrer au concert, au restaurant etc.. même si le vaccin n’est pas officiellement obligatoire


Le titre L’Ardennais résume bien la situation pour certains : « le vaccin à contre cœur »

Quand on fait quelque chose a contre cœur, on le fait sans avoir envie de le faire, contre sa volonté’ , contre son désir, ex :je suis partie a contre cœur parce qu’il était très tard mais je serais bien restée


Le quotidien local Paris Normandie insiste sur l urgence en disant « contre la montre face au delta »,

Le contre la montre c’est une Épreuve sportive qui consiste à réaliser un parcours le plus vite possible. Les coureurs partent chacun leur tour et n'affrontent pas directement les autres participants. les coureurs affrontent le chronomètre ou la montre plutôt que les autres compétiteurs. Ca se fait dans le Tour de France par exemple. Pour le covid et le variant delta c’est une course contre la montre pour ne pas le laisser s implanter davantage.


Enfin, le journal Le courrier de l’Ouest insiste en écrivant : « branle-bas de combat pour le pass sanitaire »

Le branle - bas est une expression est empruntée au langage de la marine. Au XVIIe siècle, les "branles" désignaient les hamacs qui servaient de lits aux marins. Le "branle-bas" correspondait à un signal émis sur le navire qui voulait dire, c’est l’heure, il faut décrocher son hamac et nettoyer le bateau. "le branle-bas de combat", était un signal émis lorsque le bateau allait être attaqué. C'est à partir du XIXe siècle que l'expression a commencé à être employée au sens figuré, pour exprimer une agitation désorganisée.


En France c’est le branle bas de combat pour le pass sanitaire, parce qu il faut vite organiser toutes les vaccinations, tous les contrôles, dans la précipitation, rapidement.


On recapitule : être oblige’ de faire= c’est devoir faire / faire quelque chose à contre cœur, c’est le faire sans le vouloir vraiment, sans en avoir envie// - c’est le branle -bas de combat= c’est la précipitation


Je vous remercie de votre attention et de votre intérêt pour la langue française fidèles auditeurs et auditrices du « Français a la Une » n hésitez pas a vous abonner pour être prévenu du nouvel épisode.

Passez une belle fin de semaine, à bientôt pour le prochain épisode et d’autres mots qui font l’actualité en France. Portez vous bien et soyez heureux.






72 views0 comments

Recent Posts

See All